Musique

« Aventine », le second album d’Agnès Obel

Cette prédisposition au piano, Agnès Obel le doit naturellement à ses parents. D’un père ancien guitariste professionnel et d’une mère pianiste qui a bercé sa fille sur les mélodies de Bartók et Chopin, la chanteuse danoise a grandi dans cette atmosphère particulière où la musique a rythmé le quotidien de la famille.

Très jeune, elle se passionne pour les compositions musicales du jazzman Jan Johansson. Après une expérience de bassiste dans un groupe de rock à l’âge de dix-sept ans, Obel revient rapidement à ses premiers émois. Elle commence une carrière en solitaire en 2009 et donne naissance à un premier album remarquable – Philarmonics – un an plus tard.

Aujourd’hui, la chanteuse danoise est de retour avec Aventine, sorti le 30 septembre dernier. Onze titres plus plaisants les uns des autres ; la voix d’Obel, mélancolique et singulière, accompagne parfaitement les mélodies jouées au piano. Ce second album est une pépite de délicatesse. On retiendra particulièrement certains titres comme Run Cried The Crawling, Dorian ou encore Words Are Dead.

Écouter l’album en intégralité

Partager la chronique :

Laisser un commentaire