Musique

« Basement Covers », le premier EP d’Alex Winston

De sa ville natale de Detroit, cette jeune américaine à peine sortie de l’adolescence en a gardé les meilleures influences qui ont bercé cette ville des Etats-Unis : Diana Ross, The Supremes, The Stooges ou encore Smokey Robinson.

Depuis l’âge de sept ans, c’est dans le sous-sol de la maison de ses parents qu’Alex Winston a appris à jouer avec son père de plusieurs instruments (guitare, piano et batterie). Aujourd’hui, à 21 ans, la jeune femme a quitté le nid familial pour rejoindre la mégalopole new-yorkaise où elle y a enregistré des chansons tintées d’un doux mélange de musique pop, folk et electro. Là-bas, elle y a également fait quelques reprises (d’où le nom de son EP – Basement Covers). Et quelles reprises ! Des Rolling Stones à Jack Peñate en passant par Francis and the Lights ou encore les Teddy Bears, l’espiègle Alexandra – de son prénom en version longue – nous a surpris aussi bien par son talent que par l’éclectisme de ses choix musicaux. Un univers qui nous fait penser à celui de Lykke li ou d’Ellie Goulding.

En attendant la sortie d’un premier album, Vivons curieux ! vous propose d’écouter ce premier EP.

Partager la chronique

Laisser un commentaire