Musique

Beach House, songe electro-pop et mélancolique

Beach house c’est l’histoire d’une rencontre. Celle entre Victoria Legrand, la nièce du célèbre compositeur Michel Legrand (Les parapluies de Cherbourg ; Les demoiselles de Rochefort), la jeune femme est née à Paris, dans le VII arrondissement, mais a grandi aux États-Unis, à Baltimore où elle y a rencontré Alex Scally en 2004.

Depuis, ils forment un duo d’exception tout à fait original. Elle, est au micro et compose les paroles, elle ne se sépare jamais de son clavier, acheté 50 dollars pièce il y a sept ans, c’est toujours le même depuis ses débuts; sa voix est singulière, à la fois douce et éraillée. Lui, arrange la musique et accompagne Victoria à la guitare. En 2006, ils sortent un premier album éponyme de neuf titres sur lequel figure le remarquable Master of None, suivi d’un second – Devotion – en 2006.

Mélange de musique electro-pop, les compositions de Beach House sont une invitation au rêve et à l’évasion, échappatoires indispensables du quotidien. Un style épuré, sensible et aérien. Le duo américain nous a offert l’année dernière un troisième album – Teen Dream – d’une incroyable maturité musicale et artistique.

 

Partager la chronique :

Laisser un commentaire