Cinéma

« Demain », un film de Cyril Dion et Mélanie Laurent

demain_film

Que ce soit à la télé, la radio, dans la presse écrite ou même au cinéma, ce n’est pas la première fois que l’on nous alarme sur la catastrophe écologique qui s’annonce. Nombre de documentaires en tout genre et scientifiques plus pointus les uns les autres nous ont déjà démontré que le pire est à venir.

Avec des discours souvent alarmistes et des visions cataclysmiques, on essaye de nous convaincre (ou plutôt nous culpabiliser) sur la nécessité, que dis-je, sur l’urgence absolue de modifier radicalement mais surtout rapidement nos modes de vie si l’on veut continuer à vivre sur cette planète.

Pourtant, jusqu’à aujourd’hui, si le discours est légitime, ce catastrophisme n’a mené à rien. Les habitudes ont la vie dure. Au contraire même, les changements à la marge, les promesses électoralistes ou les conférences sur le climat ont surtout révélé l’impuissance des pouvoirs publics à agir vraiment sur la question écologique. Il faut dire que les intérêts privés sont puissants ; industriels et grandes entreprises ont beaucoup à perdre dans cette histoire.

Conscients de cet état de fait et parce que changer le monde d’un coup de baguette magique est utopique, l’actrice Mélanie Laurent et le cofondateur du mouvement Colibris Cyril Dion ont parcouru la planète, avec une bande d’amis, à la recherche de solutions qui existent déjà pour montrer au public qu’une autre manière de vivre, plus respectueuse de la nature et de l’être humain, est possible.

Au cinéma et contrairement à tout ce que l’on a déjà pu voir jusqu’à maintenant (Le syndrome du Titanic, Une vérité qui dérange, Nos enfants nous accuseront…) cela donne Demain, un documentaire militant mais optimiste, idéologiquement rafraîchissant, qui ne cède ni aux discours alarmistes ni aux sirènes du sensationnalisme en enfonçant des portes ouvertes mais traite son sujet brillamment, avec intelligence, justesse et précision. Demain n’est pas un énième docu-écolo mais peut-être le seul film instructif à voir véritablement.

Organisé en cinq parties interdépendantes, Demain aborde différentes composantes qui structurent notre société pour comprendre les défis et enjeux qui nous attendent à l’avenir. Agriculture, énergie, habitat, économie, éducation ou encore démocratie, chaque thème montre que, de façon locale mais bien réelle, des individus aux quatre coins de la planète ont déjà entrepris des initiatives et mis en oeuvre des projets alternatifs à notre mode de vie actuel comme ces fermes collaboratives et autonomes de Détroit qui permettent aux habitants de la ville de se nourrir sainement ; ce couple normand qui pratique la permaculture et diversifie sa production ; cette ville britannique qui émet sa propre monnaie et lutte de cette façon contre l’évasion fiscale ou encore cette nouvelle forme de démocratie directe dans la petite ville de Kuthambakkam au sud de l’Inde où chaque citoyen participe activement aux projets de sa communauté réduisant ainsi les abus de pouvoir et les problèmes de corruption.

Certes, ces initiatives peuvent sembler dérisoires mais Rome ne s’est pas faite en un jour et finalement, c’est cette impulsion commune et constructive qui est réjouissante et vivifiante.

Véritable bouffée d’air frais dans ce pessimisme ambiant et preuve que le film touche les consciences, Demain a déjà convaincu plus d’un million de spectateurs depuis sa sortie en salles le 2 décembre 2015, et s’est vu récompensé du César du meilleur documentaire 2016 au mois de février dernier.

Site web à visiter : www.demain-lefilm.com

Partager la chronique :

1 commentaire

Laisser un commentaire