Arts

Frances Hodgkins

C’est à Dunedin au sud de la Nouvelle-Zélande, là-même où vécut sa compatriote Janet Frame et dont la réalisatrice Jane Campion en fît un magnifique portrait avec son long-métrage « Un ange à ma table« que Frances Hodgkins est née au XIXe siècle, en 1869.

Fille d’un père avocat et lui-même peintre, Hodgkins a été introduite au monde de la peinture dès son plus jeune âge. Son père lui apprend l’aquarelle, le jeu des couleurs et des nuances mais c’est à l’école d’art de sa ville natale que la jeune Frances développe son art.

Après un long séjour en Europe et en Afrique du Nord, Hodgkins retourne en Nouvelle-Zélande où elle s’établit et crée un atelier de peinture à Wellington en 1904. Déçue par cette expérience, la jeune artiste retournera très vite en Europe pour s’installer à Londres seulement trois années plus tard.

Là-bas, Hodgkins se fait connaître progressivement en exposant ses toiles dans plusieurs galeries. Une réputation grandissante qui lui permet de poser ses valises dans la capitale française pendant un an où elle enseignera à l’Académie Colarossi, cette école d’art parisienne du même nom de son fondateur où sont passés entre autre Camille Claudel, Paul Gauguin ou Amedeo Modigliani.

Une aventure « à la française » dans laquelle Hodgkins s’épanouit et s’inspire de Henri Matisse et André Derain. Des artistes qui influenceront son oeuvre puisque l’on retrouve dans ses aquarelles des paysages, portraits ou autres natures mortes très colorés à l’instar de ce que nous ont offert au début du XIXe les deux peintres français.

De retour au Royaume-Uni en 1930, Frances Hodgkins rejoint un groupe d’artistes peintres et sculpteurs (The Seven and Five Society) lui permettant de multiplier les expositions dans les galeries londoniennes et d’asseoir définitivement sa réputation avant-gardiste dans le monde de l’art.

Mais la Seconde Guerre mondiale va mettre un frein à la reconnaissance de son oeuvre sur la scène internationale et limiter sa célébrité essentiellement à la Grande-Bretagne et à la Nouvelle-Zélande. Souffrant de rhumatisme et de bronchite aiguë, Frances Hodgkins meurt le 13 mai 1947 à l’âge de 78 ans.

Voir d’autres tableaux de Frances Hodgkins

Partager la chronique :

Laisser un commentaire