Musique

« Invincible Friends » de Lilly Wood & The Prick

Depuis leur premier EP Lilly Who and The What ?au titre empli d’ironie, les deux jeunes français peuvent se rassurer : personne ne les a oubliés. C’est en 2006, grâce à leur page personnelle MySpace, que Nili Hadida et Benjamin Cotto se sont fait connaître à l’époque où apparaissaient des duos français chantant exclusivement en anglais, à l’instar du groupe Cocoon. Trois ans plus tard, Lilly Wood and The Prick se démarque au festival Rock en Seine et décroche la première partie de Ben Kweller à La  Cigale à Paris.

Aujourd’hui, ils reviennent sans vraiment nous avoir quitté avec un premier album – Invincible Friends – sorti le 31 mai dernier. Les fans de la première heure ne seront pas déçus : on y retrouve certains titres comme Down The Drain, Go Slow ou le brillant Little Johnny qui nous fait penser à une reprise du Knocking On Heaven’s Door des Guns N’Roses.

« La mélancolie, c’est le bonheur d’être triste » disait Victor Hugo. Leur univers est à cette image, teinté d’une douce tristesse. Ce n’est pas la voix de Nili Hadida qui nous démentira. Elle nous rappelle celle de Florence Welch du groupe Florence and The Machine. Un timbre délicat à la fois doux et sensuel mais grave comme l’album qu’ils nous ont distillés : un mélange de contradictions subtilement dosé où des textes tristes et lourds de sens s’entremêlent à une musique pop-folk un peu electro. S’il fallait n’en retenir qu’une, le choix serait forcément cornélien mais ce serait sans aucun doute la chanson Prayer In C et sa flûte de pan sur laquelle on s’arrêterait. Le spleen à l’état pur !

Partager la chronique :

Laisser un commentaire