Musique

La nonchalance selon Timber Timbre

C’est ce qui s’appelle « installer une ambiance ». L’art délicat de la volupté Timber Timbre le maîtrise parfaitement. Il suffit d’écouter l’une de ses chansons pour s’en convaincre : en deux notes et trois accords le trio canadien parvient à créer une atmosphère des plus mélancoliques, à la fois chaleureuse et intimiste comme une invitation à l’abandon de soi.

L’aventure de Timber Timbre commence en 2005 quand Taylor Kirk, Simon Trottier and Mika Posen décident de former un trio qui donnera naissance un an plus tard à un premier album, Cedar Shakes (2006).

Lonesome Hunter

Minimaliste, épurée et profondément intense sans jamais sombrer, la musique de Timber Timbre est un subtil mélange entre folk et rock qui oscille entre la noirceur d’un Johnny Cash et la nonchalance d’un Devendra Banhart. Après deux albums en 2009 (Timber Timbre) et en 2011 (Creep On Creepin’ On), le groupe canadien est de retour cette année avec un nouvel opus – Hot Dreams – dont la sortie est prévue le 1er avril prochain.

En collaboration avec le label Arts & Crafts, Kirk et ses partenaires ont formé un duo magnifique l’année dernière avec leur compatriote Feist le temps d’une chanson – Homage – que l’on regretterait presque qu’elle ne soit qu’une chanson.

Homage

Partager la chronique :

Laisser un commentaire