Musique

« Nord » : Laura Cahen fait souffler un vent de fraîcheur

Pour comprendre la métamorphose musicale de Laura Cahen il faut revenir quelques années en arrière. En 2012 précisément à l’époque où la chrysalide Cahen alors âgée de vingt-deux ans publiait un premier EP éponyme. Dedans, des chansons pleines de fantaisie et bourrées de malice qui parlent d’amour avec légèreté à l’image du délicieux Mon Loup.

Depuis les choses ont bien changé. Comme si un voile de tristesse avait recouvert les yeux de la sémillante Laura, on découvre un album de onze titres rythmé en quatre temps comme autant de saisons. Il se dégage de ce premier opus une atmosphère si singulière empreinte de mélancolie et de mystère qu’il est difficile de résister à l’invitation au voyage de la chanteuse nancéienne.

Elle, qui a commencé la musique dès son plus jeune âge par le piano avant de s’essayer à d’autres instruments et au chant, prend aujourd’hui des accents lyriques des plus surprenants à l’image du titre « Réverbère » où l’on croirait entendre la chanteuse autrichienne Soap&Skin notamment lorsqu’elle reprend le célèbre titre « Voyage, Voyage » de Desireless.

Aidée dans l’arrangement de ses compositions par le producteur Samy Osta (Feu! Chatterton, La Femme), la chrysalide Laura Cahen a réussi sa mue, aussi bien musicalement que vocalement. Son style, sa voix et son originalité détonent et donnent envie de suivre son envol pour savoir elle nous emmènera les prochains mois.

Nord, son premier album donc est sorti le 24 février dernier chez Bellevue Music. À noter que Laura Cahen sera au Café de la Danse le 16 mai prochain. Extraits.

Partager la chronique :

Laisser un commentaire