Livres

« La pièce obscure », un roman d’Isaac Rosa

Ils se prénomment Pablo, Silvia, Jesús, Sonia ou encore María, tous sont espagnols et tous vivent, à première vue, des jours heureux, bien installés dans un pays moderne, démocratique et tourné vers l’extérieur. Ensemble, ils forment un groupe d’amis unis et solidaires, passent leurs weekends à faire la fête et refaire le monde au cours de soirées bien arrosées. Un jour, une coupure d’électricité les plonge dans l’obscurité, l’alcool aidant à libérer leurs inhibitions respectives, ils explorent les joies de la proximité en se laissant aller à des plaisirs sexuels. Rapidement, l’idée de se livrer de nouveau à ce genre d’expérience leur vient à l’esprit. Ils décident alors de louer un local et de transformer le sous-sol en une pièce totalement obscure où ils pourront s’adonner à des formes de relations amicales et hédonistes qu’ils n’avaient jamais osé imaginer jusqu’à présent.

C’est sur cette idée originale et stimulante pour le lecteur que s’ouvre le septième roman paru en 2013 de l’écrivain sévillan Isaac Rosa. L’auteur espagnol est connu et reconnu chez lui par ses pairs pour sa singularité et ses prises de position iconoclastes. La pièce obscure plonge son lecteur au cœur de la péninsule ibérique dans cette Espagne qui est parvenue à se remettre de quarante années de dictature franquiste et se libérer du poids de l’Histoire et de la tradition au cours des années Movida. C’est un pays au lendemain du mouvement des Indignés que l’on retrouve ici, marqué et traumatisé non plus par un régime totalitaire mais par une crise financière, économique et sociale qui n’en finit plus de ravager toutes les strates de la société espagnole. Dès lors, on comprend mieux le succès de ce roman car, au delà de son style rapide, net et concis, il parle à tous ceux qui subissent les effets dévastateurs de ce néo-libéralisme galopant. On le constate d’ailleurs au fil des pages qui s’égrainent : cette pièce obscure qui était à l’origine un lieu de libération sexuelle va progressivement devenir un refuge pour ce groupe d’amis, un endroit pour se retrouver et se déconnecter un instant du vacarme ambiant, un rempart en somme contre la folie et la violence du monde extérieur.

La pièce obscure d’Isaac Rosa est un roman captivant, profondément moderne, ancré dans notre réalité contemporaine. L’action se situe en Espagne mais elle pourrait très bien se dérouler dans n’importe quelle autre ville occidentale. Si ce livre raconte aussi bien les désillusions d’une génération désorientée qui ne semble plus savoir où aller ni à quel saint se vouer (à part peut-être au Dieu de la consommation de biens et de masse), il montre également – à travers ce groupe d’amis – les combats, les luttes et les espoirs de cette génération qui se démène pour essayer de s’en sortir, la tête haute.

Partager la chronique

Laisser un commentaire