Musique

Swann, l’ombre d’une jeune fille en fleurs

Bercée par les chansons de Lou Reed et de Leonard Cohen, Swann – Chloé Lenique, de son vrai nom – doit sa madeleine proustienne à un premier album des Velvet Underground qu’elle découvre très jeune dans la discothèque de ses parents mélomanes.

La jeune fille grandit dans cette ambiance musicale particulière et ne tarde pas à s’y intéresser davantage puisque, dès l’âge de huit ans, elle commence à apprendre la guitare et à écrire, trois ans plus tard, ses premières chansons.

A l’instar de Léa Solex, Swann est repérée par la maison de disques Atmosphériques grâce à Internet, sur la plateforme musicale Noomiz. Et c’est lors d’un stage en Angleterre pour ses études de communication que la jeune parisienne profite de son passage à Londres pour faire découvrir son univers musical en écumant les bars et clubs londoniens.

Produit par Rob Ellis (PJ Harvey, Anna Calvi), Chloé s’entoure de l’ancien manager de Superbus, Stephen Munson, et du guitariste de Holden, Mocke Depret, pour enregistrer son premier album – Neverending – au Pays de Galles.

Subtile mélange entre la folk, le blues et le rock, cet album oscille entre douce mélancolie (Loneliness) et passion maitrisée (Show Me Your Love). Un timbre de voix particulier qui se rapproche de celui de Lou Doillon ou de Patti Smith. Ses chansons nous rappellent celles de Cat Power ou de Zoe Boekbinder. A seulement 24 ans, Swann signe un premier album prometteur que Vivons curieux ! vous  propose de découvrir.

Partager la chronique :

Laisser un commentaire